2 salles polyvalentes de 35m2 et 25 m2: un espace ressource pour tous!
Pour les ruraux soucieux de leur santé, pour les urbains en mal de déconnexion, pour les aidants épuisés physiquement et psychologiquement, il est impératif de sensibiliser chacun au lâcher-prise.

Celui-ci peut se faire de nombreuses manières et nous souhaitons proposer une offre plurielle où chacun peut trouver une méthode qui lui convienne. À travers les séances, l’objectif est que locaux, touristes et aidants repartent avec des clés pour souffler et se recentrer sans avoir besoin de courir les salles de sport : tout peut se faire à la maison, seul ou en groupe.

Enfin, les salles pourront être louées à des entreprises et accueillir des évènements culturels ponctuels.

Les deux salles seront louées aux praticiens et thérapeutes pour des séances individuelles ou collectives de yoga, méditation, sophrologie, réflexologie, taichi, naturopathie, etc.
Des activités bien-être adaptées à la santé et aux problématiques quotidiennes des aidants.
Pourquoi une telle attention portée aux aidants?

Les aidants en France, ce sont:

  • 11 millions de personnes dont 70% de femmes.
  • 1/3 des aidants meurent avant l’être aidé
  • En assumant naturellement leurs rôles, ils font économiser à la société plus de 165 milliards d’euros, soit 1/3 du budget de la sécurité sociale et 70% du budget de la santé…
SANS LES AIDANTS, NOTRE SYSTEME DE SANTE NE TIENDRAIT PAS. NOUS SOMMES TOUS DES AIDANTS POTENTIELS

La plupart des études montrent que les aidants se sentent anxieux, stressés, ont un sommeil perturbé ou manquant, déclarent avoir des douleurs physiques, chroniques et ressentent une fatigue morale. Lors d’une étude en 2003, des chercheurs ont comparé le niveau de stress perçu par les aidants et celui de personnes témoins. Les résultats montrent que les aidants se sentent plus stressés et plus dépressifs avec le sentiment d’être en moins bonne santé que les témoins.

D’autres études abordent la thématique du renoncement aux soins et de la surconsommation de médicaments. En effet, 1 aidant sur 5 renonce à une consultation ou à une hospitalisation par manque de temps et cela est encore plus marquant chez les conjoints ou les enfants en situation d’aidant. De plus,une grande partie des aidants, notamment ceux qui cohabitent avec la personne malade, augmentent leur consommation de médicaments, qu’il s’agisse de somnifères, d’antidépresseurs ou de tranquillisants.

  • 48% des aidants déclarent avoir une maladie chronique
  • 29% se sentent anxieux et stressés
  • 25% déclarent ressentir une fatigue physique et morale
Le droit au répit reconnu par la loi pour l’égalité des droits et des chances du 11 février 2005 comme faisant partie du droit à compensation du handicap. Il n’existe pas suffisamment de structures pour le rendre effectif et pourtant, nous pensons que c’est une bouée de sauvetage dans des quotidiens anxiogènes.

Face à ces tristes constats, nous souhaitons proposer des activités bien-être adaptées pendant les séjours de répit.

(Re)lire notre texte autour de la santé des aidants pour la sortie du plaidoyer “La santé des aidants, un enjeu de santé publique”

À (re)lire: les textes des copines qui ont les mots pour le dire…et le savoir-faire !
Christelle vous parle de la naturopathie pour prendre soin de soi
Catégories : Bien-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *