Mise à jour post-salon: C’ÉTAIT UN SUCCÈS!
MERCI à tous pour votre mobilisation: près de 500 bouteilles vendues, un Chti’vigneron aux anges et un Laboratoire de répit heureux!
Merci à Fabrice Leviel de La Voix du Nord d’être passé nous dire bonjour 😉
Domaine Delobel, Les bobos à la ferme, salon du vin, voix du nord
Une cuvée spéciale pour le Salon du Vin au Féminin! Le Domaine Delobel reverse 1€ au Laboratoire de répit pour chaque bouteille de B de Oisly achetée jusqu’au 5 février: encore une belle opportunité de nous soutenir en découvrant un produit d’exception.
Il était une fois, une Cuvée Spéciale…TRÈS spéciale… Laissez-moi vous conter l’histoire de l’ami Ch’ti vigneron.
Les bobos à la ferme, domaine delobel, vin bio, blanc

AOC Touraine-Oisly, cuvée « B de Oisly »

Un Sauvignon avec du volume et de la matière, et des arômes exotiques pleins de richesse et de maturité.

En préambule, Andréa, 2 mois au Domaine Delobel… Les Bobos à la ferme étaient encore loin et on faisait nos deuxièmes vendanges sur le domaine!

Derrière le Domaine Delobel, se cache Benjamin Delobel. Une passion enivrante pour le vin, mêlée à un profond attachement au travail de la terre…le jeune artisan-vigneron, originaire du Pas-de-Calais, aurait très bien pu reprendre une exploitation clés en main, mais au lieu de ça, il décide de créer seul son propre domaine viticole, avec un chai et une gamme de vins bio qui lui ressemblent.

Sur ses 12 hectares de vignes, dont 85 % en Sauvignon Blanc, ce « Ch’ti vigneron » produit ainsi depuis 2014 des vins sous deux appellations : les AOC Touraine et Touraine-Oisly. Le reste de ses vignes est composé de 2 ha de Gamay et de Pineau d’Aunis, cépages rouges fruités.

Le but de Benjamin Delobel qui se lance seul dans cette aventure viticole ? Vous faire partager son amour du vin, depuis le travail dans les vignes où il pourrait passer des journées entières sans se lasser, jusqu’à la commercialisation de ses bouteilles.

Ça, c’était pour la présentation quasi officielle. Place maintenant à l’envers du décor.

Louis (le papa extra-ordinaire) et Benjamin (le Chti vigneron) sont côte à côte sur les bancs du lycée à St Omer dans le Pas-de-Calais. Louis a saisi l’opportunité de l’édition spéciale pour livrer son témoignage très personnel…

« Benjamin Delobel n’est pas devenu artiste vigneron sans quelques préludes dont nous tairons les plus vifs évènements, trop personnels….

Quand je l’ai connu, son plaisir se trouvait dans sa vieille bouilloire et ses infusions Eléphant. A l’époque, il avait d’ailleurs écrit à Lipton pour les remercier de ces savoureux moments. Benjamin a toujours partagé le bonheur que le monde et la nature pouvaient lui procurer.

Il est généreux, voilà tout.

Par la suite, internat aidant, il opta pour la bière des terrains de foot où il occupait une place souvent centrale dans le cercle de ses partenaires. Un bon attaquant ce Benjamin, c’est ce qui se disait sur les terrains de football de Loison-sur-Créquoise où il a grandi, et à Saint Omer où il a passionnément étudié. Mais le sport, même collectif, n’a pas su combler la volupté et, sans doute, l’ivresse que Benjamin souhaitait donner à sa vie. Il préféra finalement les comptoirs fumants à la chaleur humide des vestiaires.

Benjamin est un enfant du Pas-de-Calais, il respecte les traditions, voilà tout.

Enfin, à l’âge de raison, l’amour de la nature le poussa à mieux la comprendre en s’engageant dans de très sérieuses études de biologie. Le raisin et son jus furent l’objet de longues soirées de débats et d’échanges avec ses camarades étudiants. Mais l’atmosphère urbaine, les boulevards lillois n’ont pas su retenir le cœur de ce passionné qui a toujours préféré la douceur de l’herbe au silence des pavés.

Benjamin est un rural, il aime la terre, voilà tout.

C’est alors qu’il quitta celle des ch’tis pour les routes du vins. De Docteur en Œnologie, il devint “globe-trotteur du pinard” comme il aimait à se qualifier. Du Val de Loire où il fit ses premières tailles et rencontra sa douce, il enchaîna par la Suisse, la Californie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Provence… il alla partout où il était possible d’apprendre à mieux conjuguer la générosité de la terre et la volupté de la grappe.

A la suite de ce compagnonnage et afin de mettre, lui aussi, une cuve singulière à cette grande chaine de la vinification internationale, il revint en bord de Loire pour développer son propre domaine avec abnégation, brio et respect de la terre.

La cuvée B de Oisly est l’une de mes œuvres préférées de mon camarade paysan, elle est sans nul doute l’addition des évènements qui ont fait de toi, mon Ben, l’artiste que tu es devenu.

Tu comprendras alors facilement que je suis très fière et très honoré que le Domaine Delobel propose cette cuvée en édition spéciale pour les Bobos à la Ferme et leurs soutiens…

Merci Mon Ben! »

Les bobos à la ferme, domaine delobel, vin bio, blanc

Le Domaine Delobel reverse 1€ au Laboratoire de répit pour chaque bouteille de B de Oisly achetée jusqu’au 5 février.

9,85€ la bouteille – 9,50€/ 12 btles

Retrait gratuit au Salon du Vin au Féminin les 3 et 4 février et à La Maison du Perlé (62)

Livraison: 20€ à Paris et 15€ en France.

Réservation conseillée auprès du Ch’ti vigneron: benjamin@domainedelobel.fr


1 commentaire

SAVE THE DATE! Le Laboratoire de répit sera au Salon du Vin au Féminin au Touquet - Les bobos à la ferme · 22 janvier 2018 à 9 h 51 min

[…] nous vous dévoilerons une édition spéciale réalisée spécialement pour le salon avec le domaine delobel et nous partagerons le stand de café proqua qui reversera les bénéfices des ventes de cafés et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *